* Gawdé Wambabé *

 

 

 

 

 

" Le Village des Griots "

 

 

 

C_r_monie_Wambab_s

 Les Wambabé partagent leur tradition

 

 

Gawdé Wambabé est un village qui se trouve à 300 mètres de Gawdé Bofé. On retrouve la même racine « Gawdé » dans le nom du village, car avant de fonder Gawdé Wambabé, ses habitants avaient séjourné quelque temps à Gawdé Bofé … Grâce à Syré BA et à Mama Panda Yena BA, habitants de Gawdé Wambabé, voici l’Histoire du village...

 

 

 

Galle_Panda_Yena_Ba___Gawd__Wambab_

 Une concession de Gawdé Wambabé

 

 

Tout d’abord, voici ce que Syré nous apprend :

 

« Les Wambabé de Gawdé Wambabé viennent d’un village appelé Lodowi dans le Djolof. A l’époque, ils accompagnaient les guerriers Peuls et chantaient leurs louanges. Ils sont ensuite allés à Lathié Djolof puis sont venus dans la région du Siné-Saloum, à Niani où ils y restèrent deux ans. Mais il n’y avait pas assez de pâturages pour les vaches des Peuls. Ces derniers discutèrent pour chercher un autre lieu mais ils n’étaient pas tous d’accord. Ils se battirent et partirent chacun de leur côté.

Les Wambabé ne voulant pas choisir entre l’un ou l’autre camp, décidèrent de laisser les Peuls et de partir. Ils arrivèrent donc dans le Boundou avec certains Maccubé (leurs esclaves), chez les Syssibés, leur chef étant Boubou Malik SY. Celui-ci accepta que les Wambabé s’installèrent ici et il leur laissa le choix de l’emplacement. Ils créèrent donc le village de Séno Moussa où ils y restèrent deux ans. Mais après avoir creusé un puit, ils se rendirent compte qu’il n’y avait pas d’eau. Le problème était aussi que les SY leur imposait le paiement des impôts. Ils quittèrent donc Séno Moussa pour se rendre chez les Peuls du village de Gawdé Bofé dans la zone du Lowré. Ils restèrent un an à Gawdé Bofé et décidèrent de s’installer non loin d’ici. A cette époque, le chef de canton était un Torodo du nom de Abdoul Salam Kane. Les Wambabés prirent douze chevaux pour demander à Abdoul Salam KANE de leur donner une parcelle pour y vivre en communauté. Celui-ci accepta et les Wambabé fondèrent le village de Gawdé Wambabé à quelques centaines de mètres de Gawdé Bofé. 

Il y avait beaucoup d’arbres et d’animaux féroces tel que le lion. Les Wambabés divisèrent donc leurs esclaves (les Maccubé) en deux : un groupe pour défricher la parcelle, et l’autre pour s’occuper des vaches.

Gawdé Wambabé fut fondé par Djoutrou Ndjabel et Mathioudo Demba. Le premier chef de Gawdé Wambabé était Demba Ousmane BA, c’était un Wagé. Les Wagés sont des vieux qui ont de puissants pouvoirs. Une nuit, il fit un rêve et vit ce que l’on devait faire dans le village pour que celui-ci soit protégé. Le lendemain, il raconta son rêve aux villageois, on tua un bœuf, on lui enleva les cornes et on les mit dans un trou avec des fétiches afin que le village connaisse un bon avenir. Aujourd’hui, plus personne ne connaît l’emplacement de ce trou. »

 

«  A l’époque de la création de Gawdé Wambabé, il y avait 700 vaches et 2 maisons. Aujourd’hui, le village compte 1300 vaches et une 30 aine de maisons. Gawdé Wambabé a 112 ans d’existence. Ma Grand-Mère était bébé à l’époque de la création du village. »

 

 

 

Les_Vaches_du_Fouta

 Les vaches des Wambabé

 

 

 

Les Chefs de Gawdé Wambabé :

 

  • Demba Ousmane BA
  • Deya Njabil BA
  • Hamady Sila BA
  • Syré Bodejo BA

 

 

Mama Panda Yena BA est une grand-mère très importante à Gawdé Wambabé. Gardienne des secrets et mystères de son village et de sa région, elle nous livre l’Histoire plus générale des Wambabé, ou comment sont-ils devenus de grands Griots.

 

 

 

 Mama_Panda_Yena_Ba___Gawd__Wambab_

A gauche, Mama Panda Yena BA 

 

 

 

« Tous les Wambabés descendent de 3 personnes issues de même père et même mère : l’aînée est Labbo Diko, ensuite vient Pullo Samba, puis Bambado Demba.

Les 3 frères étaient couchés au bord du fleuve quand une vache sort de l’eau et éclabousse Pullo Samba. Celui-ci était très courageux et n’avait pas peur, alors que ses frères eux dormaient encore. Pullo Samba prit la vache et la mit dans un enclos, puis elle eut un veau.

Au début, Bambado Demba s’occupait de la vache  mais il n’y arrivait pas, il s’endormait tout le temps. Labbo Diko dit alors à Pullo Samba de s’occuper de la vache. Le Labbo partit dans la brousse avec sa hache et fabriqua une calebasse pour traire la vache, et un pilon. Pullo Samba récolta le lait et le donna à Bambado Demba. Quant à lui, il récupéra la calebasse, la peau et les poils de la vache, le bâton du berger, puis il fabriqua un instrument de musique : Le Hodu, sa guitare traditionnelle.

Voici comment le Labbo est devenu boisselier, le Pullo est devenu berger, et le Bambado est devenu Griot. »

 

Cette histoire symbolise la répartition des métiers entre les travailleurs du bois, les éleveurs Peul et les Griots. Encore aujourd’hui, cette tradition existe, les Griots Wambabé sont en permanence avec les Peuls pour chanter leur louange, et ils font parfois des centaines de kilomètres jusqu’en Mauritanie pour se rendre là où les Peuls sont les plus nombreux.

  

Bouya_BA_et_les_Wambab_s

 Les Wambabé du village avec le fameux Hodu, petite guitare