28 mai 2011

  * Les maccube (sing. maccudo)*     Femmes Maccube du village de Gawde Bofe   Une certaine verve populaire désigne parfois les maccube sous le vocable de majjube. Mais, majjube constitue à peine un calembour, tant il définit avec précision la situation sociale traditionnelle des esclaves toucouleur. En effet, majjube (sing. majjudo) signifie proprement « personnes égarées, qui ne retrouvent plus leur chemin » ou encore « personnes ignorantes, dépourvues des lumières ». Et dans l'esprit populaire ce terme... [Lire la suite]
Posté par SenegalFouta à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 juin 2011

  « InchaAllaH »     « Tu vois, si on avait une ambulance … ». Cette phrase, simple comme bonjour ou comme Assalam Alaykum, résonne encore dans ma tête et un souvenir refait surface.    C’était un lundi matin, ou peut-être un mardi. Ce qui est sur est que ça aurait pu être n’importe quel jour de la semaine tant les jours se ressemblent au Fouta. Benoît, l’infirmier de Gawdé Bofé, travaille au dispensaire et fait les consultations avec Rugy, la matrone. Une matrone, c’est une femme... [Lire la suite]
Posté par SenegalFouta à 11:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 juin 2011

      - La voix qui s’en va -       Ici, là d’où je viens et là où je vis La vie est un long récit qui d’habitude ne s’écrit pas Je déroge à la règle et ma main emprunte un stylo pour habiller mes mots Mes phrases décousues se couvrent d’un simple pan de tissu Pour qu’elles puissent rester humbles, à moitié nue Comme Adam et Eve après avoir mangé le fruit défendu Mais ma bouche se fait porte-parole d’une ancienne tradition orale Et ma voix rebelle s’installe sur les bords du fleuve... [Lire la suite]
Posté par SenegalFouta à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 août 2011

  * Sérère / Pulaar *   La parenté à plaisanterie     Le Peul dit : « La vache est supérieure par les services qu’elle rend à toutes les œuvres de la création. La vache est magique, plus magique que les fées ! Elle apparaît, le désert refleurit. Elle mugit, le reg s’adoucit. Elle s’ébroue, la caverne s’illumine. Elle nourrit, elle protège, elle guide. Elle trace le chemin. Elle ouvre les portes du destin. » Le Peul dit :   « Dieu à l’univers tout entier, le Peul a des... [Lire la suite]
08 août 2011

Dendiraagu - Parenté à libre parler

  * Dendiraagu - Parenté à libre parler *   Au demeurant le nom ne s'arrête pas à la simple identification. Tout au contraire. Il sert de mortier entre individus, groupes et même davantage; des provinces ou des régions entières. Il préconise à la fois une parenté hiérarchisée, qui loin d'affaiblir l'esprit communautaire, la consolide. Outre l'entraide il enseigne l'humour, à fortiori l'esprit de palabre. Dans ce système, il y a généralement l'aîné (Seigneur) et le cadet (Vassal). Bien sur, malgré ces plaisanteries et ces... [Lire la suite]
13 juin 2012

G.I.E Samba Compagnie

  Le G.I.E Samba Compagnie Dialiba et Frères A Dembankané   (Soutenu par Studio Graph)     En deux Mots : Vivre et travailler au pays, pour beaucoup d'Africains, c'est une réalité inaccessible. Véronique Roure, Luc Blanchard et Samba Dialiba  ont fait le projet de créer une entreprise dans le village de Dembancané, à 800 km à l'est de Dakar, sur le fleuve Sénégal. Le Groupement d'intérêt économique (GIE) SAMBA COMPAGNIE est maintenant en place.   La Genèse du Projet : « J'ai rencontré... [Lire la suite]

02 septembre 2012

  * Du Nom au Fouta Toro *   Par Oumar Ba « Le Fouta Toro, au carrefour des cultures »      « Ceux qui sont morts ne sont jamais partis. Nos morts ne sont pas morts » (Birago Diop)    Tout comme les Kényan, « nous croyons au pouvoir des morts. De la tombe, ils contrôlent et guident notre existence, nos activités. De là, le souci de perpétuer leur souvenir jusque dans les noms. La vie, n’est-ce pas l’affrontement avec le destin ». On s’accapare même... [Lire la suite]
Posté par SenegalFouta à 17:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
02 septembre 2012

* Prénoms particuliers à certaines familles *   Documents extraits du livre de Monsieur Oumar Ba " Le Fouta Toro, au carrefour des cultures "   Dans la perpétuation du souvenir d'un ancêtre, soulignons avec l'éminent Gaden, les mêmes prénoms abondent dans certaines familles prééminentes. Ils constituent, dirions-nous, leur marque. ainsi Ibra, Birane, Abdoul Aziz appartiennent aux Wane ; Kâne aux Kane de M'bolo Birane, Soulé, Tenguella, Boli, Diyé rappelleraient la dynastie des Dényancobé. C'est, fait rare du reste,... [Lire la suite]
Posté par SenegalFouta à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 septembre 2012

  * Les Titres ou Exceptions *   Il est d'autres prénoms immuablement placés avant le prénom usuel ; ce sont les titres honorifiques, en principe conquis, à la sueur (savoir, pèlerinage à la Mecque, gloire militaire) ou par la naissance (héritage, etc.), qui vont d'Almamy, Satigui à Diagodine (Doyen des esclaves). En souvenir d'un aïeul réputé, d'un personnage, le nouveau-né sans bourse délier, pieds joints, sera appelé: El Hadji (le pélerin), Tierno (Docteur ès droit Coranique), etc. Pour le rejeton d'un Almamy, nul ne... [Lire la suite]
Posté par SenegalFouta à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 septembre 2012

  * Jours de la Semaine *   Excepté mardi, Talata, jour néfaste entre tous, les autres jours de la semaine entrent en jeu dans ce système nominal. Des Alette (dimanche), des Altiné (lundi), des Alarba (mercredi), des Alkhamisse (jeudi), des Aldiouma (vendredi) et des Asette (samedi) abondent en ce Fouta occidental. Sans distinction de sexe. Le mois de Ramadan et le dernier mois de l'année, Harane, reviennent souvent, pour les deux genres. Une tradition dite Coranique fait correspondre à chaque jour de la semaine un... [Lire la suite]
Posté par SenegalFouta à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]